arts martiaux japonais et russes Lausanne : jiseido, taichi chuan, qi-gong, systema, self-defense,dojo lello, art martiaux lausanne, taichi chuan,qi-gong , qigong, systema, jiseido,lausanne, arts martiaux,bernard lello, combats, sabre, kenji tokitsu

©Bernard Lello. Tous droits réservés. webmaster@dojolello.com
Menu Menu
La danse de l'énergie

La Danse de l'Energie est l'expression du plaisir de bouger de façon spontanée et harmonieuse. Synthèse du kiko, du Jisei-taichi et du Jisei-budo, elle canalise le flux d'énergie vitale dans des mouvements qui ne peuvent être rattachés à des modèles existants de danses ou exercices physiques. Il s'agit essentiellement d'une danse de la liberté.

Elle favorise la mobilité et le renforcement de la colonne vertébrale, elle active les
chakras avec pour objectif d'absorber le ki de la terre et du ciel afin de faire jaillir l'énergie de son propre corps. La danse peut être considérée comme une forme de kiko mobile et dynamique, qui regroupe les 3 objectifs du Tokitsu Ryu : la santé, le bien-être et l'efficacité. A cet effet, elle est structurée de façon à évoluer dans le temps et à s'adapter aux progrès de chaque pratiquant.

La Danse de l'Energie peut être pratiquée suivant trois registres d'exécution différents.

Le premier niveau est destiné à ceux qui ne sont pas physiquement très forts et souhaitent améliorer leur état de santé. Dans ce cas, la danse est lente, douce et souple, et représente la continuation du kiko pour activer l'énergie.

Le deuxième niveau est particulièrement indiqué pour ceux qui recherchent le bien-être. La danse est joyeuse, les gestes souples et délicats. Il est possible d'utiliser des cadences différentes, parfois lentes parfois rapides. L'exécution ici se distingue par une tonicité des mouvements supérieure. Ce sera toujours la sensation de plaisir qui en guidera les gestes. Ce niveau est complémentaire du Jisei-taichi.

Le troisième niveau peut être considéré comme complémentaire à la recherche d'efficacité dans le combat. La danse peut en effet être exécutée en empoignant un ou deux bâtons courts. Elle permet de s'entraîner à des mouvements rapides ainsi que d'enrichir le registre gestuel du corps et des déplacements. Son effet est celui de la pratique la plus élevée du kiko : la circulation spontanée et continue de l'énergie dans le corps.